logo association ARCAD Hôpital Valence
Logo ecoute ton cœur

EXAMENS ET INTERVENTIONS

Les examens

  • L’électrocardiogramme (ECG)
    L’ECG est un enregistrement des impulsions électriques émises par le cœur. Il permet de calculer précisément la fréquence cardiaque et de détecter d’éventuels défauts d’oxygénation du cœur. L’ECG est pratiqué au cabinet médical du cardiologue ou du médecin généraliste. Allongé sur le dos, torse nu, des électrodes d’enregistrement sont placées sur les membres et sur le thorax. Le tracé apparaît immédiatement sur le papier qui se déroule au fur et à mesure de l’enregistrement. L’examen dure une dizaine de minutes.
  • L’ECG Holter
    Dans certains cas, il est nécessaire de disposer d’un enregistrement de l’ECG sur une période plus longue. On utilise alors un Holter, qui est un enregistreur portable. L’appareil, porté à la ceinture, n’est pas plus encombrant qu’un téléphone portable. L’électrocardiogramme ainsi enregistré sur une ou deux journées est ensuite analysé par le médecin qui établit une corrélation entre les symptômes notés par le patient et le tracé électrique.
  • l’ECG deffort ou « épreuve deffort »
    Il s’agit également d’un ECG, mais enregistré pendant que le patient est en train de fournir un effort physique et que le cœur est donc particulièrement sollicité. Cet examen est généralement réalisé sur un vélo statique ou sur un tapis roulant, toujours sous la surveillance d’un cardiologue.
  • La scintigraphie myocardique
    La scintigraphie renseigne sur le fonctionnement du cœur, sur sa capacité de contraction et sur la façon dont il est irrigué par les artères coronaires. Le patient est placé sur une table d’examen, une substance radioactive qui se fixe sélectivement sur le cœur est administrée dans une veine, puis une caméra spéciale, placée au-dessus de la table d’examen, enregistre la radioactivité émise au niveau du cœur. La scintigraphie du myocarde peut être couplée à une épreuve d’effort (sur un vélo le plus souvent). Dans ce cas, les images sont enregistrées au cours de l’effort, pendant la phase de récupération, puis au repos.
  • L’échocardiographieDoppler
    L’échocardiographie-Doppler permet de visualiser en temps réel le cœur, ses parois et les flux sanguins qui parcourent ses artères. En position allongée, le cœur est exploré avec une sonde d’échographie. Toutes les informations sont retransmises instantanément sur un écran puis imprimées.
  • La coronarographie
    La coronarographie est un examen pratiqué à l’hôpital qui permet de visualiser précisément les artères coronaires et donc un éventuel rétrécissement ou obstacle. Un fin tuyau (cathéter) est introduit dans une artère ou une veine. Un colorant foncé est ensuite injecté et une radiographie est prise pour détecter tout blocage éventuel.

  • Surveillance du taux de cholestérol (et autres lipides)
    Le dosage du cholestérol dans le sang comprend le cholestérol total, le « mauvais » cholestérol (LDL) et le « bon » cholestérol (HDL). Les personnes ayant eu un infarctus du myocarde doivent généralement maintenir les valeurs suivantes :
    « Mauvais » cholestérol (LDL) inférieur à  1 g/1.
    « Bon » cholestérol (HDL) supérieur à 0,4 g/1.
    Taux de triglycérides inférieur à  1,3  g/1.
  • Dépistage du diabète (taux de sucre dans le sang)
    La glycémie à jeun doit rester inférieure à 1,10 g/1.
    L’hémoglobine glyquée (HbA) est une autre manière de mesurer le taux de sucre dans le sang. Chez les personnes diabétiques, le taux d’hémoglobine glyquée doit être maintenu inférieur à 6,5 % .
  • Vérification du bon fonctionnement des reins
    Pour s’assurer que vos reins fonctionnent correctement, certains paramètres comme la créatinine seront dosés au moins une fois par an.
  • Suivi biologique d’autres paramètres
    Un  certain nombre d’enzymes et de molécules présentes dans le sang seront également surveillées, afin de s’assurer que votre organisme fonctionne correctement (ex : transaminases, CPK…).

Les interventions

  • Angioplastie et Stents
    L’angioplastie se fait souvent dans le même temps que la coronographie, après la constatation du rétrécissement important d’une artère. Elle est réalisée avec un petit ballonnet gonflable utilisé pour rétablir le diamètre de l’artère coronaire en repoussant les plaques à l’intérieur de celle-ci. Généralement, l’angioplastie par ballonnet est complétée par la pose d’un stent, minuscule tube ajouré métallique expansible qui contribue à éviter de nouvelles obstructions ou un rétrécissement de l’artère après une angioplastie. Le stent est mis en place à titre permanent.

Stent

  • Le Pontage coronarien
    Le pontage coronarien consiste à contourner une artère coronaire obstruée en implantant un autre vaisseau en aval de cette dernière. Il est également possible de réaliser un pontage veineux.
    Cette technique peut être utilisée notamment en cas de récidives itératives de sténoses des artères coronaires malgré les angioplasties.
    Pontage coronarien
  • Réparation et remplacement des valves cardiaques
    Le plus souvent, la réparation valvulaire est une opération à cœur ouvert.
    La réparation d’une valve comporte une ou plusieurs des opérations suivantes :
    – Redimensionner la valve en éliminant un excès de tissu.
    – Éliminer les dépôts de calcium qui se sont formés sur les feuillets valvulaires.
    – Réparer les cordages qui commandent les mouvements des feuillets valvulaires ou rattacher la valve à ses cordages.
    – Renforcer l’orifice valvulaire en ajoutant du tissu ou en cousant un anneau d’annuloplastie autour de l’orifice valvulaire.
    S’il est impossible de réparer la valve défectueuse, son remplacement est possible. Après avoir retiré la valve lésée, une nouvelle valve artificielle (prothétique) est cousue à sa place. Dans certains cas, on peut remplacer la valve sans ouvrir le thorax par une petite incision pratiquée près du muscle thoracique droit.
    Valves cardiaque
  • Transplantation cardiaque, cœur artificiel
    La transplantation cardiaque est une intervention très lourde, qui n’est proposée que lorsque tous les autres traitements ont échoué. Elle s’effectue à partir d’une greffe d’un cœur humain compatible ou la mise en place d’un cœur artificiel provisoire (en attente d’un greffon disponible).

En cas de douleurs à la poitrine et éventuellement aux bras de plus de 20 minutes :
Appelez le 15, 24h/24

Les articles d’ARCAD

Premier article à venir prochainement

Abonnez-vous à notre newsletter

Partagez cette page